dimanche 9 juin 2013

Monseigneur Laurent Djalwana Lompo ordonné évêque auxiliaire de Niamey

Monseigneur Laurent Djalwana Lompo a été officiellement ordonné Evêque auxiliaire de Niamey ce matin dimanche 9 juin 2013 au Palais du 29 juillet à Niamey. La célébration a rassemblé plus de 3000 fidèles catholiques, amis, parents et sympathisants venus de tous les horizons. Elle a connu la participation de plusieurs Evêques de la Conférence Burkina Niger, de prêtres d’ici et d’ailleurs, de religieux, de religieuses, d’anonymes venus manifester leur soutien. C’est Mgr Michel Christian Cartatéuguy, archevêque de Niamey qui a présidé la cérémonie entouré deux autres évêques consécrateurs Mgr Séraphin François Rouamba Archevêque de Koupéla, Président de la Conférence Episcopale Burkina Niger et Mgr Ambroise Ouédraogo Evêque de Maradi.

La cérémonie a commencé par un mot d’accueil de Mgr Michel Cartatéguy : « Bénis soit le Seigneur pour le don généreux qu’il vient de faire à notre église en nous offrant dans sa bonté un évêque auxiliaire en la personne de Mgr Laurent Lompo premier prêtre nigérien a assumé cette noble et lourde responsabilité».

L’acte de nomination signé le 16 janvier 2013 par le Pape Emérite Benoît XVI a été ensuite lu à l’assemblée. Dans l’homélie qu’il a prononcée l’archevêque de Niamey en citant de vénéré mémoire le Pape Jean Paul II a invité l’heureux élu à l’école de l’humilité : « L’épiscopat est davantage un service qu’un honneur. Et s’il est aussi un honneur il l’est lorsque l’évêque successeur des apôtres sert dans un esprit d’humilité évangélique à l’exemple du Fils de l’homme ». Et il a ajouté : « l’humilité évangélique est un abaissement volontaire. L’humilité n’est pas une faiblesse mais c’est au contraire faire preuve de grande force intérieure qui nous fait agir comme le Christ le désire. L’humilité n’est pas non plus un complexe d’infériorité mais un regard qui nous fait considérer l’autre plus grand que soit ». Dans les entrailles du palais du 29 juillet comble et attentif, le célébrant principal exhorte celui qui désormais va assurer avec lui la charge de Niamey : « Heureux seras tu Laurent si à travers ton ministère épiscopal tu mets ces choses en pratique ». Mgr Michel a fini son homélie par un proverbe malawite toujours emprunt d’humilité en guise de conseil à son jeune confrère : « si tu t’agenouilles, tu mangeras avec les autres mais si tu te tiens debout, tu ne mangeras rien ».

Les évêques présents ont ensuite imposé la main après la litanie des saints. Monseigneur Laurent a reçu l’évangile qu’il a présenté aux fidèles sous leurs ovations. Après les prières solennelles, l’évêque auxiliaire a reçu les attributs qui font de lui un évêque suivant les règles de l’église catholique : anneau pastoral, la mitre, la crosse, …

Vêtu de son habit d’ordination sur lequel trônent plusieurs croix d’Agadez, la mitre sur la tête et la crosse en main, Mgr Laurent Lompo a sillonné les allées du Palais du 29 juillet pour saluer toute l’assemblée. Son sourire reflétait son émotion et la joie qui l’animait. Ses armoiries sont composées d’une calebasse tenue par deux mains qui représente ses origines gourmancé et qui contient la nourriture pour la vie ; la parole de Dieu sous forme de livret ouvert qui est le commencement et la fin de toute chose ; une couleur brune représentant le Niger un pays sahélien où domine le sable et une croix signe de son don total au Christ. Sa devise est : « il y a plus à donner qu’à recevoir » (Ac 20,35).

Après la communion, prenant la parole, le tout nouvel évêque auxiliaire de Niamey a salué tous ceux qui de prêt ou de loin ont permis la réussite de l’événement. Il a aussi salué ses confrères dans l’épiscopat venus nombreux le soutenir. S’adressant à ces camarades de promotion au séminaire, il leur dit : « continuer à me soutenir pour que l’esprit de simplicité qui régnait entre nous puisse être toujours. Même évêque à la mitre et à la crosse, je reste et resterai pour vous le sahélien du Niger comme vous aimiez m’appeler ».

A toute l’assemblée en français, haoussa, zarma, gourmancema et peul, il dit : « la valeur d’un évêque ne se trouve pas dans la mitre qu’il porte mais dans sa capacité à être humble plein d’amour relationnel et dans sa capacité à dialoguer avec les autres ». Auparavant, il a exhorté l’assemblée à la prière et à l’unité : « là où il y a l’amour, la patte d’une fourmi suffit pour nourrir plus de 1000 personnes mais là où il n’y a pas l’amour, un éléphant tout entier ne peut pas nourrir deux personnes ».

Mgr Laurent Lompo est né le 1er Janvier 1967 à Koulbou dans la paroisse de Makalondi. Il a été ordonné prêtre le 20 septembre 1997 à Niamey. Il est le premier prêtre nigérien à être sacré évêque et est dans l’ordre le 5èmeévêque du Niger après Hyppolite Berlier, Guy Romano, Michel Cartatéguy et Ambroise Ouédraogo.